Les mythes de création des Koryu Japonais: illumination et révélation d'un système complet d'arts martiaux.

Certains arts martiaux au Japon ont des histoires sur leur origines qui frisent le mystique alors que certaines autres plongent carrément dans le surnaturel. Sont elles vraies? Et si oui, est-ce important? Quel est le but de ces histoires et ces mythes? Certaines de ces histoires sont destinées à rattacher l'école à une tradition bien établie ou une région, une montagne ou un temple. Elles avaient pour objectif de renforcer la légitimité de l'école, mais aussi apporter une légitimité à une nouvelle branche créée par un étudiant d'un système s'en séparant pour créer un nouveau style. Explorons brièvement quelques uns des ces mythes et discutons un peu à leur sujet.

Tenshin Shoden Katori Shinto Ryu 天真正伝香取神道流

Katori Shinto Ryu Japan Demonstration

Le nom de l'école lui même indique que le système vient directement des dieux. Le fondateur de cette école est Izasa Choisai Ieano, 飯篠 長威斎 家直. L'école est supposée avoir été fondée autour de la fin des années 1300. Izasa, pratiquait déjà un autre système lorsqu'à l'age de 60 ans il s'installa au temple Katori. Il y passa 1000 jours à pratiquer les arts martiaux. Jour après jour, jours et nuits. Futsunushi no Mikoto, la divinité du temple Katori lui apparut alors en rêve. Dans sa vision, il reçut un rouleau contenant des secrets de stratégie militaire, le Mokuroku Heiho no Shinsho.

Takenouchi Ryu 竹内流 a aussi une histoire similaire. Fondée par Takenouchi Hisamori autour de 1530. Selon leur école, Hisamori est parti dans les montagnes pour s'entrainer près du temple Sannomiya. Il pratiqua pendant six jours et six nuits, utilisant un bokuto exceptionnellement long. La dernière nuit, il s'endormi, fatigué de sa pratique ardue. Soudainement, il fut réveillé par surprise par un prêtre des montagnes. Le prêtre, avait une longue barbe et des cheveux blancs. Hisamori, le prenant pour l'incarnation d'un esprit lança une attaque contre lui.

Bien que fort et rapide, Hisamori fut facilement repoussé et vaincu. Le prêtre dit à Hisamori: “Quand on rencontre un adversaire, à ce moment, vie et mort sont décidés. Cela a pour nom: stratégie militaire.” Le prêtre brisa en deux le long bokuto d'Hisamori, le transformant en sabre court, il lui enseigna les techniques de kogusoku et comment les utiliser en combat rapproché. Après cela, un coup de vent et des éclairs arrivèrent soudainement et le prêtre disparut.

Tatsumi-ryu 立見流

Tatsumi Ryu Tameshigiri Demonstration, Japan

Tatsumi-ryū est un art martial fondé autour de 1520 par Tatsumi Sankyo. S'entrainant depuis le plus jeune age, il gagna de nombreux duels sans aucune défaite. Tatsumi se désintéressa de l'efficacité technique. Il n'avait plus de motivation à gagner un combat. Alors, il s'isola dans les montagnes de la déité Tsumayama Daimyojin. Là, il réalisa un entraînement spirituel intense, shugyō 修行. Il est dit qu'il y acquit des compétences surnaturelles et conçut le large curriculum de Tatsumi-ryū.

 

Sekiguchi Ryu & Shindō Munen Ryū 関口流 • 神道無念流

Sekiguchi Ryu Battōjutsu Demonstration

Sekiguchi ryū fondé autour de 1570 par Sekiguchi Jushin. Un autre artiste martial dévoué, parti en shugyō dans les montagnes et revenu avec un système entièrement nouveau, bien évidemment appelé, Sekiguchi Ryu.

Et finalement, nous avons Shindō Munen Ryu.

Fondé autour de 1730 par Fukui Hyoemon un pratiquant de Shin Shinkage Ichiden Ryu. Encore un autre bushi insatisfait vagabondant et prenant part dans des duels, réalisant son Shugyo. Il voyagea tout autour du Japon affinant ses compétences, et s'installa finalement dans un petit temple dans les montagnes Inazuma au nord-ouest d'Edo. Ici il médita et s'entraîna, isolé pendant 50 jour, il atteignit alors l'illumination et créa Shindō Munen Ryū. Engendrant par la suite de nombreuses écoles différentes de Shindo Munen-ryu à travers le Japon.

Edo Period Franchise; The Original McDonalds

Beaucoup d'écoles ont ce genre d'histoires. Si vous portez attention aux Samouraï au cours de la période Edo vous découvrez une classe qui a besoin de "joindre les deux bouts". Ce sont des histoires qui font vendre, et ajoutent du prestige à une école. Imaginez ce que peut représenter le contexte de la région de Edo pendant la période allant du début des années 1600 jusqu'à 1865. Aucune guerre majeure. Le combat libre était interdit pas la loi. C'est l'époque où les systèmes de bujutsu se sont véritablement développés et ont été codifiés. Certains en très grand détail.

Les arts martiaux n'étant plus réservés seulement à l'élite Samouraï no longer. Les Fermiers et les marchants avaient maintenant aussi la chance de gagner un statut et de l'argent dans le monde des arts martiaux. On pouvait se vouer pendant quelques années à l'étude d'un système puis partir pour une autre région et ouvrir sa propre école. Et même retravailler certaines techniques et créer un nouveau système. Certaines écoles comme Hokushin Ittō Ryū 北辰一刀流 ont fait exactement cela mais sans tous les embellissements d'esprits de la montagne accordant leurs divins présents.

Sauf si vous croyez aux fantômes et aux esprits, alors c'est difficile d'imaginer quelqu'un recevoir un rouleau ou un savoir de telles divinités. Alors comment ces écoles s'en sont elles sorties? Mon opinion à ce sujet est assez pragmatique. Quand quelqu'un a pratiqué sérieusement les arts martiaux et a atteint de bonnes bases et une bonne compréhension, ce n'est pas tres difficile de commencer a créer un nouveau système. Cela demande du travail mais ce n'est pas impossible d'arriver à rassembler un large panel de techniques, en utilisant son intuition, à partir d'un entrainement approprié. Cela étant également probablement perfectionné en travaillant avec d'autres personnes. Ce n'est peut être pas très romantique mais finalement surement aussi intéressant. Je pense que c'est impossible que tous ces systèmes soient sortis de nulle part.

Shindō Munen Ryū Demonstration by the author.

Vous pouvez aussi trouver des idées et des mouvements similaires d'une école à une autre. En ce temps, il semble qu'il était plus acceptable de se créer quelque origine mystique plutôt que de dire: " Kono-san et moi avons passé deux mois ensemble dans la foret et nous revenons avec ça. Voilà!".

Cela en dit long sur le génie et le dur labeur dont ont fait preuve ces créateurs pour créer toutes sortes de ramifications et de nouveau systèmes. Mais certains pensent que les formes que nous connaissons aujourd'hui ne sont pas aussi parfaites qu'elle auraient pu l'être au commencement. Cela parait absurde de penser cela, mais il semble que de nombreuses personnes vivent avec cette illusion. Même si une personne pouvait concevoir par lui même des formes à deux personnes, cela a du être perfectionné avec un partenaire.

Cela nous ferait surement du bien de voir les mythes de création pour ce qu'ils sont et surtout rien de plus. Bien sûr vous appréciez votre art martial ou votre koryū, c'est parfait, mais vous ne devriez surement pas prendre ses origines comme une vérité ultime ou les utiliser comme un argument marketing pour élever votre système au dessus des autres.

©2018 S.F.Radzikowski

sword instructor shinkan ryu

ラジカスキー真照

館長

Saneteru Radzikowski is the head sword instructor of Shinkan-ryū Kenpō. He lives and teaches Iaijutsu and Kenjutsu from Nara, Japan.